blogue

Les finances personnelles d’un expatrié – Une série en 4 parties Partie 4

Visite d’une ferme d’élevage de bovins et de quinoa à Taihape, en Nouvelle-Zélande
Visite d’une ferme d’élevage de bovins et de quinoa à Taihape, en Nouvelle-Zélande

Partie 4 – Compte bancaire et magasinage

Cet article est le dernier de notre série sur les finances personnelles d’un expatrié. Vous pouvez aussi lire les entrées précédentes sur les visas, l’hébergement et les moyens de transport. Dans ce dernier chapitre, nous discuterons de compte bancaire et de la différence de prix entre l’Angleterre, la Nouvelle-Zélande et le Canada.

Après avoir trouvé un emploi, vous devrez vous ouvrir un compte en banque local. De mon expérience, ce processus a été assez facile dans les deux pays. En général, la plupart des banques sont enclines à ouvrir un compte en banque à des étrangers s’ils fournissent un contrat de travail. Je vous suggère d’analyser les différentes banques disponibles dans votre ville et leurs services offerts. Vous devez toutefois garder en tête que votre premier compte en banque sera de base. Si vous voulez un plan d’épargne plus poussé ou une carte de crédit, vous allez devoir travailler pour quelques années dans le pays et démontrer que vous avez un bon crédit. En Angleterre, j’ai choisi Lloyds Bank et je suis allée avec Westpac en Nouvelle-Zélande. Je n’ai jamais eu de problèmes avec aucune des deux institutions et leur service à la clientèle a toujours été bon.

Avec votre emploi, vous allez possiblement aussi avoir accès à des programmes d’épargne pour la retraite. Si vous vous y inscrivez, assurez-vous de comprendre le programme puisque vous ne pourrez peut-être pas retirer cet argent avant votre retraite. Si vous ne planifiez pas de rester au pays jusqu’à ce moment, c’est parfois plus facile de simplement ne pas y souscrire. En Angleterre, mon employeur souscrivait tous les employés automatiquement à leur programme et il était du devoir de l’employé de s’y désinscrire s’il ne voulait pas y participer. En Nouvelle-Zélande, mon visa ne me permettait pas d’accéder à ces programmes.

Avant de terminer, je voulais aussi vous glisser quelques mots sur les dépenses quotidiennes. La plus grosse dépense dans cette catégorie sera certainement votre épicerie. J’ai trouvé que le prix du panier d’épicerie diffère grandement d’un pays à l’autre. En général, les prix des aliments en Angleterre sont beaucoup moins chers comparativement à la Nouvelle-Zélande ou au Canada. Je payais en général entre £20-£25 pour mon épicerie pour la semaine pour une personne. J’étais étonnée du nombre d’items que je pouvais obtenir à ce prix. Je me souviens même d’une fois où j’avais décidé de faire une grosse sauce à spaghetti en surplus de mon épicerie régulière et de m’être dit que cela allait me coûter beaucoup plus cher cette semaine-là. Et bien à la caisse, il m’en coûta seulement £26! À titre de comparaison, je paye en général entre 60-65$ pour mon épicerie hebdomadaire au Québec et je payais environ $NZ 70-75 en Nouvelle-Zélande. Les fruits et légumes sont bon marché en Angleterre et vous y avez accès à longueur d’année au même prix dû à la proximité avec les pays européens du sud. En Nouvelle-Zélande, les fruits et légumes sont saisonniers. Leur prix peut fluctuer en fonction de la production locale, des importations et de leurs disponibilités saisonnières. J’ai appris à cuisinier en fonction des saisons!

Gardez en tête que vous serez dépendent du taux de change à votre arrivée. Vous aurez à payer vos premières semaines à l’aide de vos économies canadiennes puisque vous ne serez pas encore payés dans la monnaie locale.

Alors voilà, ce sont seulement quelques facteurs à prendre en considération avant votre arrivée! D’autres dépenses se présenteront à vous au fil du temps. La vie d’un expatrié est pleine de rebondissements et de défis, mais peut être extrêmement gratifiante et plaisante. J’espère que mon expérience ici pourra vous aider à réfléchir à l’impact qu’un déménagement à l’étranger peut avoir sur un budget. Comme vous pouvez le constater, prendre une telle décision ne se fait pas sur un coup de tête et plusieurs facteurs sont à réfléchir avant de partir. Je pourrais terminer avec un petit conseil : gardez-vous toujours une partie de votre budget pour les imprévus puisque parfois, certaines choses ne se déroulent pas comme anticipées!

Cynthia Côté