blogue

6 dépenses prévisibles à l’achat d’une première maison

Félicitations! Vous vous êtes qualifiés auprès du prêteur hypothécaire de votre choix et votre offre d’achat vient d’être acceptée sur la maison convoitée. Voici ce que vous devriez prévoir à votre budget avant de placer les meubles!

 

1- Votre mise de fonds, évidemment!

Que vous ayez accumulé 5, 10 ou 30 % en guise de mise de fonds, le prêteur souhaitera en valider la disponibilité. L’idéal demeure de déposer ce pécule dans un compte bancaire à haut rendement et de l’oublier, jusqu’au moment du déboursé chez le notaire. Sachez cependant que si votre mise de fonds est inférieure à 20 % — s’il s’agit d’un prêt assuré, donc —, une taxe de 9 % sur la prime d’assurance SCHL, Genworth ou Canada Guaranty, le cas échéant, devra être assumée lors de votre passage chez le notaire. La prime d’assurance en question — on parle de plusieurs milliers de dollars, ici — s’ajoute habituellement au montant de l’hypothèque contractée!

De plus, les institutions financières exigent que les clients aient une somme complémentaire à la mise de fonds équivalant à 1,5 % du prix d’achat pour prouver leur capacité à assumer les frais connexes associés à leur transaction immobilière. Ajoutez ce montant additionnel au compte bancaire mentionné précédemment et vous serez en mesure de défrayer sans difficulté les coûts suivants !

2- Les frais d’inspection de la propriété, un « must »!

Vous avez déposé une offre d’achat conditionnelle à l’inspection satisfaisante de l’immeuble? Excellent. Cette décision vous donnera un argument pour négocier le prix à la baisse, le cas échéant. Vu l’ampleur du déboursé, il est effectivement essentiel d’engager un inspecteur en bâtiment. Une inspection bien effectuée vous permettra d’estimer le coût d’éventuelles réparations urgentes à effectuer sur la propriété. Vous aurez, en quelque sorte, le portrait actuel de votre future maison. Aucun doute possible: ces quelques centaines de dollars se veulent un investissement bien pensé!

3- Les frais de notaire à la charge de l’acheteur

Comme acheteur, vous serez responsable des frais associés à l’achat de la propriété: l’ouverture du dossier, l’examen des titres, l’analyse du certificat de localisation, la réception  et la gestion des fonds nécessaires pour la transaction, notamment. Ces honoraires dépassent souvent le cap des 1000 dollars. Lors du rendez-vous chez le notaire, vous devrez de plus rembourser au vendeur la valeur des taxes municipales et scolaires qu’il aurait payées d’avance. Profitez de l’occasion, peut-être, pour rédiger votre testament et/ou votre mandat en cas d’inaptitude, si votre budget le permet.

4- La traditionnelle taxe de bienvenue

Ici, quelques milliers de dollars risquent de s’envoler en fumée. Le droit de mutation immobilière est une taxe que toutes les municipalités doivent percevoir du nouvel acquéreur d’un immeuble. Plusieurs calculateurs sont proposés sur l’Internet. Par le biais de celui-ci, à titre d’exemple, vous constaterez qu’une taxe de bienvenue de 3375 dollars sera exigible pour une maison de 325 000 dollars située à Montréal. (https://www.multi-prets.com/fr/Outils/Calculatrices/Taxe-de-bienvenue-ou-mutation) N’oubliez pas, évidemment, les taxes municipales et scolaires, que vous devrez assumer annuellement, tant que vous serez propriétaire de l’immeuble en question.

5- Les frais de déménagement, y réfléchir et à magasiner!

Bien évidemment, vous pouvez économiser en déménageant vos biens vous-même, avec l’aide de vos proches. Par contre, objets lourds, nouveaux électroménagers et un agenda bien rempli peuvent vous inciter à recourir à des déménageurs professionnels. Tentez d’obtenir des références de votre entourage avant de débuter vos recherches. Leur tarif varie notamment en fonction du moment de l’année, de la durée prévue du déménagement, de la localisation géographique de l’entreprise choisie et de la quantité de biens et de meubles à déménager. Grosso modo, prévoyez entre 750 dollars et 1250 dollars pour l’exercice, si vous quittez un logement de 4 ou 5 pièces, en route vers votre première maison. L’idéal demeure toujours d’obtenir un devis détaillé avant le Jour « J »!

6- Pot-pourri de dépenses (et autres imprévus!)

  • Une assurance de titres, si nécessaire
  • L’habillage des fenêtres, s’il s’agit d’une exclusion dans l’offre d’achat
  • La hausse de votre facture d’électricité
  • La hausse du coût de votre assurance habitation
  • Le branchement auprès des services publics (téléphone, télévision, Internet)
  • L’achat d’une tondeuse et d’une souffleuse
  • La réalisation du jardin de vos rêves
  • Le changement de serrures
  • Les services d’un déneigeur, si nécessaire
  • La réalisation de menus travaux avant la date du déménagement officiel
  • La planification des rénovations plus urgentes — référez-vous au rapport d’inspection

 Dominique Lamy
Journaliste et rédacteur indépendant