blogue

Investir ou liquider votre hypothèque : 5 éléments à considérer

Investir ou liquider votre hypothèque : 5 éléments à considérer

Alors que le débat fait rage sur l’endettement important des Canadiens, certains se demandent s’ils doivent désormais investir les sommes disponibles à leur budget ou plutôt rembourser leur hypothèque plus rapidement. Pour la majorité d’entre nous, c’est la première option qui s’impose: votre hypothèque peut donc attendre! Voici 5 éléments à considérer pour vous en convaincre.

1) Le coût de la dette et le rendement prévu

Si votre dette coûte moins cher que le rendement obtenu sur les marchés, vous n’avez aucune urgence à rembourser celle-ci de façon hâtive. Donc, si vous êtes en mesure d’investir vos dollars à un meilleur taux de rendement que le taux d’emprunt de votre hypothèque, allez de l’avant avec vos options d’investissement.

Bien évidemment, au chapitre des finances personnelles, plusieurs autres éléments doivent être considérés pour comparer une option avec l’autre. Ainsi, le taux de l’emprunt hypothécaire doit être comparé avec le rendement net d’impôt obtenu sur les placements. Par exemple, ces derniers seront-ils effectués dans un compte ouvert ou dans un compte à l’abri de l’impôt? N’hésitez pas à consulter votre planificateur financier pour obtenir la meilleure option possible.

2) La diversification de vos actifs

Alors, investir vos sommes disponibles ou rembourser hâtivement votre hypothèque? La réponse ne se situe pas nécessairement à l’un ou l’autre des deux extrêmes : elle peut ainsi être teintée d’une zone grise. Après tout, épargner en vue de la retraite et payer l’hypothèque de votre résidence sont deux priorités financières complémentaires. La règle d’or demeure toujours « de ne pas mettre tous vos oeufs dans le même panier ». Une certaine diversification s’impose.

Si vous ne remboursiez que votre hypothèque de façon accélérée, sans investir parallèlement dans l’accumulation d’actifs, votre valeur nette ne reposerait alors que sur votre seul bien immobilier. Une baisse du marché de la revente ou de la valeur de votre maison donnerait un dur coup à votre bilan. La brique et le mortier, ce n’est pas nécessairement l’actif le plus liquide lorsqu’une urgence monétaire survient…

3) La possibilité de faire un compromis

Et si vous coupiez la poire en deux? En combinant plusieurs stratégies financières, vous pourriez peut-être arriver à optimiser les deux objectifs : investir davantage et diminuer le solde hypothécaire.

Par exemple, votre priorité pourrait être d’optimiser votre Compte d’épargne libre d’impôt (CELI) avec les sommes disponibles sous la main. Une deuxième étape pourrait être d’effectuer un transfert de celles-ci vers votre régime enregistré d’épargne-retraite (REER). Et, finalement, le remboursement d’impôt obtenu de par cette cotisation REER — surveiller évidemment vos droits de cotisation disponibles — pourrait être dirigé vers le remboursement anticipé de votre hypothèque.

4) Les conditions du prêteur hypothécaire

C’est bien beau d’envisager de réduire à néant votre solde hypothécaire, mais encore faut-il en avoir la possibilité! Les prêteurs hypothécaires imposent certaines restrictions à ce sujet et des pénalités salées sont prévues lorsqu’elles ne sont pas respectées.

Si vous décidez donc d’investir vos sommes excédentaires, vous pourriez néanmoins rembourser un peu plus rapidement votre prêt hypothécaire en utilisant les moyens prévus à cette fin. Vous pourriez par exemple opter pour des versements hebdomadaires au lieu de paiements mensuels. Ou, encore, certains contrats permettent d’effectuer un paiement additionnel à chaque versement. Informez-vous!

5) Le moment de la retraite

Parfois, mais rarement, mieux vaut se concentrer sur le remboursement accéléré du prêt hypothécaire. Votre retraite approche? Il peut être judicieux d’éliminer votre dette hypothécaire, surtout si le solde à payer est relativement minime. Vous éviterez ainsi de renouveler celle-ci à un taux d’intérêt supérieur et d’assumer une mensualité qui viendrait peut-être amputer temporairement votre capacité à réaliser vos projets. Assurez-vous cependant de détenir un fonds d’urgence bien garni et de compter sur suffisamment d’épargne avant d’opter pour cette solution.

EN BREF

  • Mieux vaut investir que de rembourser hâtivement votre hypothèque.
  • Plusieurs stratégies peuvent être combinées pour jumeler ces deux objectifs.
  • Le budget demeure votre meilleur allié pour atteindre l’indépendance financière.

Dominique Lamy, fondateur et président

Visitez notre site web: Le fin mot de l’histoire