blogue

Pourcentage à allouer par catégories de dépenses: voici ce que vous devez savoir!

Plusieurs Canadiens traînent un endettement élevé et dépensent davantage qu’ils ne le devraient. Voici quelques indicateurs pour estimer les dollars à allouer à chaque catégorie de dépenses.

Il n’y a malheureusement aucune règle universelle qui dicte combien dépenser par poste budgétaire. N’est-ce pas logique? Après tout, il n’y a pas deux familles identiques. Chacune d’elle possède ses propres valeurs et convoite rêves et objectifs qui lui sont siens. Finalement, l’importance des dépenses varie bien souvent en fonction des revenus gagnés. Lorsque les deux membres du couple sont sur le marché du travail, le pouvoir d’achat s’en trouve augmenté… et les dépenses associées au transport et à l’habillement, à titre d’exemple, suivent la même tangente! Bien évidemment, les coûts varient aussi en fonction de la région habitée et du mode de vie recherché.

Méthode pour bien estimer vos dépenses

Le secret pour bien estimer les dollars dépensés par catégorie budgétaire est relativement simple. Il suffit de débuter le processus en fonction de vos données actuelles et de travailler ensuite dans l’objectif de réduire les dépenses ultérieures. Commencez par suivre vos déboursés sur une courte période en comptabilisant ceux-ci mois après mois. Faites l’entrée des données en question dans un chiffrier ou dans votre logiciel de gestion budgétaire préféré et analysez les différences positives ou négatives qui surviennent mensuellement, ligne par ligne.

Lancez-vous ensuite à la recherche de solutions pour réduire les dépenses dans chaque catégorie d’importance. Rassurez-vous: il est relativement aisé de dénicher des astuces pour apprendre à économiser! « Mais quel devrait être le pourcentage approximatif à allouer à chaque catégorie de dépenses? », demandez-vous.
À des fins de comparaison, voici quelques pourcentages proposés par le Mouvement Desjardins, par l’outil « Calculez le montant à allouer à chaque catégorie de dépenses », pour vous inspirer dans la construction de votre propre budget. (https://www.desjardins.com/ressources/pdf/calculez_depenses09-f.pdf)

Selon celui-ci, l’épargne, le fonds d’urgence, les services publics (électricité, chauffage, télécommunications), les loisirs et l’éducation, la santé (assurances, dentiste, lunettes, médicaments) et le remboursement de dettes doivent, chacun, accaparer au maximum un pourcentage oscillant entre 5 et 10 % de votre revenu mensuel net. Sans surprise, ce sont les dépenses liées au logement qui occasionnent la plus forte ponction, soit une proportion de 25 à 35 %. Suivent ensuite le transport (10 à 15 %), l’alimentation (5 à 15 %) et les vêtements (2 à 7 %).

D’autres outils sont également disponibles. CAA-Québec propose un calculateur des coûts d’utilisation d’une automobile pour vous aider à estimer la charge financière associée à la possession d’un véhicule. (https://www.caaquebec.com/fr/sur-la-route/conseils/outils-et-references/couts-dutilisation-des-vehicules/)

N’oubliez pas, finalement, de comptabiliser les événements d’exception, tels que l’arrivée d’un bébé, qui peut gruger jusqu’à 20 % du budget familial! Couches, alimentation, l’ameublement, l’aménagement de la nouvelle chambre, les vêtements et éventuellement, les coûts du service de garde, la cotisation au Régime enregistré d’épargne-études (REEE), etc.

Quelques bémols

Quoiqu’utiles, ces estimations doivent néanmoins être prises avec un grain de sel. À titre d’exemple, la firme Fidelity Investments soutenait récemment qu’un épargnant dans la mi-trentaine devrait normalement avoir accumulé le double de son salaire annuel en épargne-retraite. Une règle de pouce qui a déclenché un tollé sur le web: plusieurs trentenaires, exaspérés par ce type de conseil, n’ont pas tardé à souligner que l’objectif était difficile à atteindre, puisqu’il ne tenait pas compte de leur réalité. (http://www.conseiller.ca/nouvelles/la-tweetosphere-semballe-contre-un-conseil-financier-67514)

Dans la même veine, la catégorie « Épargne: 5 à 10 % de votre revenu mensuel net » mentionné précédemment ne tient probablement pas compte de l’épargne-retraite à accumuler pour vos vieux jours. Le fonds d’urgence, une fois bâti et maintenu, ne nécessite plus la contribution oscillant entre 5 et 10 % mentionnée précédemment. Finalement, le remboursement de vos dettes (5 à 10% du revenu mensuel net) ne tient pas compte de votre versement hypothécaire, celui-ci étant plutôt inclus dans la catégorie « logement ».  Et, si vous êtes propriétaire, il est habituellement suggéré de prévoir à votre budget une somme équivalente à 1 % de la valeur totale de la maison pour les travaux d’entretien et d’amélioration.

Conclusion? Ces règles de pouce doivent orienter votre réflexion et être mises en contexte! Le plus important demeure toujours de commencer quelque part. De faire un premier budget, par exemple!

Tableau de bord Budget Express
Tableau de bord Budget Express

Dominique Lamy

Journaliste et rédacteur indépendant