blogue

6 enseignements tirés du livre « Le retour du barbier riche »

Vos finance personnelles

Dans le livre « Le retour du barbier riche », publié en 2012, l’auteur David Chilton recommande de faire le choix d’un mode de vie en harmonie avec le niveau de vos revenus et de s’acquitter de vos dettes le plus rapidement possible. Extraits susceptibles de faire réfléchir.

1) Un premier principe de base

CITATION: « À moins d’être né dans une famille riche ou de vous marier avec une personne bien nantie (deux très bonnes stratégies, soit dit en passant), vous aller devoir apprendre à dépenser moins que ce que vous gagnez. »

EXPLICATION: C’est en suivant ce premier postulat que vous serez en mesure d’épargner. Pour ce faire, le budget personnel demeure votre meilleur outil. Amusez-vous à faire différents scénarios pour déterminer le meilleur moyen de vous enrichir. En réduisant vos dépenses dans certains postes budgétaires, vous vous accorderez davantage de flexibilité pour l’avenir. Mathématiques à l’appui, l’auteur y démontre qu’il est possible d’augmenter son taux d’épargne de 150 % simplement en réduisant vos dépenses de 6,25 %…

2) Un frein aux achats impulsifs

CITATION: « La prochaine fois que vous serez tenté de faire un achat majeur, spécialement un achat impulsif, reprenez-vous et demandez-vous si dans un an ou deux vous serez aussi excité par ce produit que vous l’êtes en ce moment. »

EXPLICATION: Le plaisir ressenti suite à un achat d’importance décroit rapidement au gré de l’obsolescence de l’objet en question. Qu’il s’agisse d’un nouveau iPhone à 1000 dollars ou d’une voiture neuve à 38 000 dollars, force est de constater que l’ampleur des paiements requis dans le temps risque de vous paraître comme étant une éternité.

« Plus notre exposition au produit est longue, moins nous sommes charmés. C’est la nature humaine. La répétition tue l’émerveillement, chaque utilisation de nos biens produit moins de plaisir que la précédente. Les économistes appellent cela la « décroissance de l’utilité marginale ». Les psychologues, « l’accoutumance ». Les femmes mariées, « mon mari » », écrit ainsi l’auteur, avec humour, dans son style bien à lui.

3) Éviter de mettre le pied dans l’engrenage

CITATION: « Dépenser engendre des dépenses ».

EXPLICATION: L’achat d’une nouvelle robe entraîne inévitablement l’acquisition d’une nouvelle paire de chaussures. Devenir propriétaire d’une trop grande maison incite à l’achat de meubles supplémentaires. Ou d’une facture salée en consommation d’énergie! Vouloir rénover la cuisine ou une salle de bain, à titre d’exemple, culmine rarement sur le budget établi. « Tant qu’à faire, allons-y pour une plus grande douche en céramique… ».

L’auteur marque des points, ici aussi: dépenser engendre… d’autres dépenses! D’ailleurs, il s’est d’ailleurs fait prendre au jeu en remplaçant deux de ses bâtons de golf pour commencer, avant de faire le tour de son sac et d’y laisser 1800 dollars au total…

4) Le supplice de la goutte

CITATION: « Faites attention aux petites dépenses. Une petite fuite peut couler un grand navire. »

EXPLICATION: Des propos empruntés par l’auteur à Benjamin Franklin. Mises bout à bout, l’ensemble de vos petites dépenses deviennent grandes. Dans son premier livre, David Chilton recommandait d’ailleurs de se payer en premier, en rappelant l’adage que « c’est avec des cennes qu’on fait des piastres ». Pour le reste, non, vous ne pouvez pas tout avoir. Établissez vos priorités et réfléchissez avant de dépenser!

5) Voir l’épargne autrement

CITATION: « La plupart des gens ne comprennent pas à quel point une économie est un revenu formidable ».

EXPLICATION: Ce propos, emprunté à Cicéron, est toujours d’actualité aujourd’hui. Imaginez si vous pouviez compter sur un fonds d’urgence contenant l’équivalent de six mois de votre salaire habituel. En cas de perte d’emploi ou d’un pépin de santé, vous pourriez compter sur ces économies pour assurer votre train de vie sans le stress associé aux difficultés financières. Ou, encore, détenir un pécule bien garni qui génère des revenus de placement peut s’avérer un baume lors d’une période difficile.

6) Le plaisir dans l’expérience

CITATION: « Dépensez plus en expériences et moins en biens. »

EXPLICATION: Et si les meilleures choses de la vie n’étaient pas… des choses? Après tout, une bébelle demeure… une bébelle! L’auteur et autres spécialistes suggèrent ainsi de dépenser davantage en expériences — un voyage, un restaurant ou une nouvelle activité, à titre d’exemple — et moins en biens matériels. L’auteur vous invite à réfléchir sur ce qui est vraiment important pour vous et de laisser ces réflexions guider vos décisions d’achat. Vous n’en serez que plus heureux, semble-t-il!

 

Dominique Lamy

Le fin mot de l’histoire